aa – l’agence artistique

L’agence artistique est à la fois l’essence et le complément artistique et culturel du projet habiter.

Répondre à un besoin d’expression, de création, de communication, de partage, à la fois relié aux habitants d’un quartier, d’une ville et d’un territoire et à une exigence professionnelle largement reconnue et gage de qualité. Local et global, amateur et professionnel.

Avancer avec cette dialectique.

Penser qu’une réflexion et action sur la ville qui n’inclurait pas l’art serait incomplète.

Chercher cette intégration, étudier l’histoire des liens entre villes et artistes, les villes fameuses, Venise, Florence, Pékin, Paris, New York, mais aussi Ambronay, Pérouges, et toutes les villes à leur mesure.

Etudier les artistes et leur fonctionnement, qui produit l’art ? la culture ? princes, mécènes, états, industriels, entrepreneurs, citoyens.

Expérimenter des créations en lien avec les lieux, et ceux qui y vivent, à la fois comme on chante ou danse parmi les siens, et répondre à des espoirs, des désirs personnels et collectifs.

L’agence artistique est comme le chapitre qui ferme le banc du projet habiter: ateliers, expérimentations, recherches, visites, études, écrits, images, plans futurs, invitations. créations libres.

Celle ci a pour projet de faciliter des actions artistiques sur le territoire d’Ambérieu et au delà en cherchant et proposant des lieux, des personnes, forêts, rues, jardins, petits espaces, grands espaces publics ouverts ou lieux d’accueil particuliers, privés, maisons, halles industrielles, espaces ouverts.

A un moment, une saison ou n’importe quand, des artistes réaliseront des actions, des oeuvres, des projets financés par des particuliers, des groupes de particuliers par crow funding, des collectivités ou des entreprises. Ici un lieu, là une équipe, une entreprise en demande d’intervention.

L’agence artistique prolonge l’élan et l’accueil du projet habiter, ouvre d’autres chemins à la fois plus rares mais plus légers et rapides que l’architecture et la ville.

L’équipe elle même propose des projets et invite des artistes, liés ou non à l’architecture et au territoire.

On voudrait après un moment voir quelques belles créations, cachées, discrètes ou au milieu du village.

Le projet habiter fait en effet le plein de concept avec l’art comme véhicule ou comme l’éther évoqué autrefois pour nommer ce qui relie un tout de l’existant.

Après des ateliers, des réflexions, des expérimentations, des projets de coopératives, cela peut sembler beaucoup, mais si l’on raisonne en équipe ou en réseau en train de s’ouvrir c’est très différent.

Et si en plus on voit des lieux comme des catalyseurs, on aperçoit un vrai champ des possibles.

Notre dessein est de mettre en oeuvre ces sujets sur des espaces multiples mais aussi de saisir l’opportunité de grands espaces en friche ou en devenir dont l’unité peut permettre de réunir les qualités développées par le projet habiter.

On pense bien sûr au projet imhotep proposé pour l’ancien terrain militaire des Fromentaux et le projet acmutep pour qui une présence artistique, évènementielle peut participer à créer des liens avec le territoire.

images extraites d'oeuvres de Léonard de Vinci. St Jean Baptiste, Etude d'aile pour un 
appareil volant.Détail Madonne au fuseau d'après Léonard par Giacomo Salaï (?)
- croquis mp projet Y