Image par : Projet Habiter

un jour

Un atelier conduit avec le Centre Social, permet de créer une maquette modulable du quartier et d’imaginer celui ci dans le futur.

Une petite équipe de jeunes tourne un film avec leurs smart phone qui tend à révéler la ville. Son titre: Ambérieu les Anges ? (pour les voies rapides les giratoires, la campagne omniprésente, la voiture, les distances, les centres commerciaux, les zones industrielles, artisanales, les villas, les villas…)

La place Semard est modifiée, re-dessinée et rendue à la vie. Un marché, des activités s’y installent.

En parallèle, les petites tours, l’ensemble de petits immeubles dont elle font partie, aux confins du quartier et des voies ferrées sont transformés. Une double paroi de type véranda recouvre des balcons/jardins et des extensions des pièces de jour. Des toitures deviennent des espaces pour les enfants, pour les habitants. Le rez de chaussée est retravaillé et relié directement au petit parc à leurs pieds (à la place des caves et garages…) Les jardins, des boutiques, la place, les espaces aujourd’hui délaissés en arrière  forment une continuité et deviennent un atout du quartier gare lui même largement transformé, et dont les habitants sont fiers.

Pendant ce temps, un groupement d’entreprises du bâtiment et de connectique ont expérimenté un prototype dans l’enceinte du Lycée d’Enseignement Professionnel d’Ambérieu. Il s’agit d’une verrière habitable, connectée, modèle d’économie d’énergie, de recyclage et d’autonomie.

Ce prototype a participé à  la mise au point des transformations des bâtiments du quartier gare. Il apporte un mieux être pour les habitants, tout en étant techniquement, écologiquement et économiquement un modèle.

crédit photo mp - place à Cartagena de Indias en Colombie 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.